(Article original publié sur le blogue d’Omaïki)

img_4612

Quand je pense à la Karine d’avant, je suis un peu gênée mais aussi pas mal fière du chemin que j’ai parcouru pendant les quelques années de soul searching que j’ai vécues dans la dernière décennie.

La Karine d’avant n’avait rien, mais je dis bien RIEN de « green ». Toutes les actions qui font partie de mon quotidien sont des acquis accumulés et pratiqués d’année en année avec mon mari, le grand paysagiste hippie amateur de permaculture avec qui je partage ma vie. Il est parfait je sais. Il m’a quand même choisi quand j’étais loin d’entretenir des valeurs écologiques alors ça en dit gros sur combien il m’aime je trouve, héhé.

Enfin bref, en grandissant, on recyclait à la maison mais ça s’arrêtait là. J’étais bien consciente des faits entourant le réchauffement de la planète mais je ne saisissais pas tout-à-fait l’importance des petits gestes, qui ont un énorme impact en bout de ligne. On ne mangeait pas bio (je ne me souviens même pas connaître cette appellation avant l’université peut-être ?), je fumais la cigarette (WTF !) et j’achetais toute sorte de cochonneries sur une base régulière : du junk food, des produits ménagers super toxiques, des vêtements et accessoires très cheap faits je ne sais trop où (je ne m’attardais pas du tout à cela à l’époque).

Depuis, beaucoup de choses ont changé, genre beaucoup. Ça m’a frappé lorsque j’ai fait ma première détox. En 2010, je consultais un coach santé qui m’a inspiré à manger plus sainement, à bouger davantage, etc. Je pensais être au sommet de ma forme mais un jour,  il m’ordonne une analyse métabolique complète et le labo nous informe que mon foie a de la difficulté à faire son travail (je ne me suis pas trop cassé la tête à comprendre la méthodologie mais bon !). Il semblait donc que j’avais besoin d’un petit coup de pouce alors je me suis lancée et j’ai fait ma première cure. À la fin des 10 jours, j’avais peine à croire ce qui se passait dans mon corps : plus d’énergie, moins de brouillard dans les idées, pas de crash de mi-journée, dodo comme un bébé.

À partir de là, éliminer tout ce qui pouvait affecter négativement mes fonctions métaboliques ou mes hormones était devenu ma mission numéro 1 !

  • Out les contenants de plastique et les tissus synthétiques contenant des BPA et autres patentes
  • Asta luego les aliments emballés comprenant des ingrédients inconnus
  • Au revoir les produits d’hygiène corporelle d’origine non naturelle

J’ai commencé là. Et boy oh boy que l’aventure ne faisait que commencer ! Un ouvrage en particulier m’a accompagné à travers les démarches à mettre en pratique afin de vivre plus vert. Il s’agit du livre Do One Green Thing : Saving the Earth Through Simple, Everyday Choices, de Mindy Pennybacker. De nombreux ouvrages de ce type ont été publiés et ont fait les manchettes depuis mais dans mon cas, c’est celui-ci qui m’a ouvert les yeux et que je recommande fortement. Je le consultais encore jusqu’à tout récemment, lorsque je l’ai offert à une amie en cadeau. Tsé, faut donner au suivant un moment donné !

Tout ceci étant dit, j’ai eu envie de partager mes 5 commandements pour défoncer le quotidien en respectant la terre mère. Sans plus tarder, les voici les voilà !

  1. DÉPARTEMENT GOURMAND :

Je n’apporterai à ma bouche que des aliments capables de nourrir toutes les cellules de mon corps. Ma nourriture est mon carburant et sa qualité importe grandement. Je miserai particulièrement sur des produits issus de la terre, sans pesticides et vivants. J’intégrerai des superfoods dans mon menu au quotidien et serai sans cesse à l’écoute de mon corps.

  1. DÉPARTEMENT BEAUTÉ :

Je choisirai des produits de soin et de beauté composés d’ingrédients naturels autant que possible, en validant ma sélection en consultant la base de données Skin Deep du Environmental Working Group (ma bible ; si un produit ou une marque ne s’y retrouve pas, j’y recherche TOUS les ingrédients d’un tube avant de l’acheter. Folle de même !).

  1. DÉPARTEMENT MAISONNÉE :

Je nettoierai réellement ma maison plutôt que de simplement remplacer la saleté par des produits chimiques dangereux pour la santé. Je concocterai moi-même mes formules nettoyantes en faisant l’usage de créativité (et du web lol) : bonjour vinaigre, bicarbonate de soude et huiles essentielles.

  1. DÉPARTEMENT VÊTEMENT :

J’opterai pour des marques qui respectent leur main d’œuvre et qui confectionnent leurs produits pas trop loin, autant que possible. Sinon, je choisirai des fibres naturelles pour faire respirer ma peau et ne pas l’exposer à encore plus que la pollution environnementale sur laquelle j’ai un peu moins de contrôle L

  1. DÉPARTEMENT BÉBÉ :

Je ferai tout, je dis bien TOUT pour conserver l’intégrité du corps de ma fille tel qu’il a été conçu. Parce qu’il possède tout le nécessaire pour se développer de façon optimale. Je supporterai le travail de la nature en offrant à mon bébé les petits extra qui pourront supporter, non mieux, élever ses fonctions immunitaires, cognitives, émotionnelles, intellectuelles.

Si j’avais un seul commandement à partager toutefois, il se lirait comme suit :

Je demeurerai à tout jamais curieuse et je ne cesserai de m’informer des conséquences que peut occasionner tout ce qui entre dans mon corps ou dans ma maison. Je ferai aussi attention à mes fréquentations, qu’on a tendance à sous-estimer mais qui peuvent elles aussi libérer d’importantes toxines. Je continuerai de défendre mes convictions, de partager mes apprentissages et d’inspirer mes proches à faire de même, pour leur santé et celle de leur famille. Je jouerai dehors et remercierai la terre pour les richesses qu’elle nous procure. Je ferai le plus de pas possible vers l’avant avec pleine conscience, tout simplement.

Pas toujours facile à tenir mais il faut savoir se fixer de très grandes aspirations pour en réaliser de plus petites, non ?

 

Advertisements