Chercher

avocat + mascara

Catégorie

Loisirs / fun

My Mama-Bear Care Reminder

Before becoming a mother, I started teaching yoga. One of the aspects that I enjoyed the most about it was the messages I was able to relay to my students. I used to spend more time developing the theme, than the actual asana (the postures) portion of my classes. It had become my main creative outlet, I absolutely loved it! But it took a while to get there.

To convey their wisdom, my teachers seemed to find inspiration in their life story. I always felt a bit fruity in comparison, as if I was lacking in the life-changing challenges department. Don’t get me wrong, I consider myself blessed that most of my life has been a pretty smooth river. But I did struggle to find my voice, I felt very vulnerable opening up. It’s when I stopped trying so hard (I was exhausted and as self-conscious as ever) and decided I would teach from a place of joy that I finally started gaining in confidence and having fun with it (otherwise, why do it to begin with!).

From then on, my themes came a bit more naturally and I started to take delight in intertwining them with the physical practice, relating them to the human anatomy, yoga philosophy, and such. The mind-body-spirit connection suddenly made more sense to me and I could feel my students being more receptive to the practice, teaching me truly what the union of yoga is. Towards the end of my first year of teaching consistently, I understood the value of being a ‘teacher’ and it was the most humbling experience.

And then I became pregnant and my newly found calming, introspective qualities went on to growing that very special soul inside of me. I stopped pouring my heart out teaching and sent all the love I had to give down into my belly.

12473513_10156507026895608_5046990975555391854_o

When I gave birth, I met an infinite source of inspiration and shortly after, I rediscovered a creative outlet I had forgotten about: writing. When I gave birth, I also ‘signed a lifelong contract with anxiety’, as a friend of mine once told me. I was expecting to deal with the sense of fear and anxiety that comes with caring for someone else’s life. What I had not anticipated was their paralyzing weight, which seemed even heavier under sleep deprivation. Over the past few months, working out has been a wonderful stress reliever but the end of my maternity leave has added a bit of pressure to the whole thing.

The other night, I had the wonderful opportunity to listen to an exclusive webinar with Elizabeth Gilbert, the author of Eat Pray Love. She was sharing that her deepest wish for humanity was for women to be totally relaxed, at ease. Her speech lit up something inside me, just as teaching yoga used to. It reminded me that in order to feel less scared, more grounded and at peace, I have to act from a place of joy. Aside from my family, what makes me the happiest is sharing how I find my own joy, which is by putting myself first. It might sound selfish but to be happy and at ease, I must continue to put myself first despite the many (absolutely, obsessively beautiful therefore difficult to avoid) roadblocks of motherhood. Sure, my daughter fills me with happiness. But my true joy is only possible in a place where guilt does not exist. My joy depends on my capacity to forgive myself. My joy starts with me.

After that webinar, I wrote what follows to have something to go back to when shit hits the fan. I am my best teacher. So here it is, my letter from me to me, my mama-bear care reminder :

If you love yourself, you’ll invest in yourself

If you love your family and your children, you’ll invest in yourself

If you want to live a fulfilling life, you’ll invest in yourself

You have the power to take that step for yourself

It’s a conscious choice. Choose carefully.

When you’re healthy, happy and calm

You’re a better version of yourself

A better lover, a better parent, a better human

Invest in yourself

Take care of your most precious possession: your health

Continue to pay a higher price for higher nutrition

Even if that means less money for stuff that sounds way more interesting and exciting

Investing in yourself means saying no

It’s knowing that everything good comes at a price

That it’s a trade-off

You’ll trade something bad for something good

That’s the easy part

You will also have to trade something great in order to achieve what’s even better

If you truly love yourself, and listen to your inner voice

You’ll find the strength to let go when needed

That voice knows what you need, what you want deep inside, and it’s screaming

You may not hear it very clearly because of the layers of noise all around

If you love yourself, you’ll make a conscious, consistent effort to quiet that noise

In order to hear that seemingly small voice that has such an enormous message for you

Invest in experimenting with the variety of tools that might help you achieve that stillness

Because there is no ending to the most important mission of your life: your wellbeing

You will find what works for you

If you love yourself, you will trust the process and believe in what you can achieve

If you love yourself, sky truly is the limit

Love yourself, choose yourself, believe in yourself

Perhaps one day I will feel confident enough to publish such a text without the foreword explaining where it comes from. Because it does still feel like I need to explain or justify myself. Like anything else, it’s a work in progress I suppose!

May our soul seeking, heart growing, philosophical thinking, and endless curiosity never cease to teach us about life 🙂

Ma première retraite de yoga

Le yoga, c’est ce qui me garde dans le moment présent. Pas besoin d’être sur mon tapis, non non. Au quotidien, si je me sens bousculée par certaines réalités de ma carrière en marketing, je prends une pause pour inhale… exhale, pour ressentir la tension dans ma gorge (où se loge généralement mon stress) et pour consciemment relâcher tous les tissus de mon corps. Soupir… du coup, tout va mieux.
Imaginez 3 jours remplis de pure relâche. Relâche des tensions, relâche de jugement, relâche d’ego, relâche de ressentiments. L’évacuation de ces énergies négatives crée l’espace nécessaire pour que s’installent amour, vulnérabilité, partage, gratitude, compassion, pardon. Voilà en gros ce qui s’est passé lors de ma première retraite de yoga à vie (certainement pas la dernière)!
Karine yoga
J’ai eu la chance inouïe d’être invitée à prendre part à cette retraite hivernale unissant 2 mondes qui me passionnent au plus haut point: yoga + snowboard. Le parfait équilibre entre l’adrénaline en nature et le retour à l’essentiel = la joie! Le tout animé par Nadia Bonenfant, une âme des plus généreuses voulant contribuer au mieux-être de la gente féminine.
juna 3
Nadia est la fondatrice de JUNA Yoga, une inspirante start-up offrant des retraites de yoga, du yoga en entreprise, du « bridal yoga » et du SUP (stand up paddleboard) yoga. Elle est aussi maman d’un adorable petit bonhomme et ambassadrice Lululemon, entre autres. Multitasker, rien qu’un peu? Son bonheur et sa joie de vivre sont tout simplement contagieux. Elle aime ce qu’elle fait, Nadia. Et ce qu’elle fait, elle le fait avec des étoiles dans le yeux. Impossible de ne pas être charmée par cette perle et sa vision. Une vrai trésor, je vous dis!
La retraite de yoga et snowboard à Tremblant n’aurait pu être plus à point. C’était à la fin février, suite à une intense période des Fêtes au boulot. Au moment où j’ai mis les pieds dans le lobby du magnifique Château Beauvallon, mon niveau de stress a « droppé » de plusieurs crans. Pour entamer le week-end, nul autre qu’une randonnée en raquettes à travers les sentiers enneigés et un blue bird sky. Quoi de plus rafraîchissant!
Raquettes
L’horaire des 2 jours suivants: yoga, ski ou planche, yoga et cercle d’amour, que j’ai eu la chance de partager avec les 2 femmes les plus merveilleuses que je connaisse: ma mère et ma sœur. Un cadeau oh combien difficile à égaler! Le ressourcement, l’exploration du mouvement à travers des séances de prana flow (style de yoga intuitif et supra-féminin), les échanges hauts en émotions et en spiritualité, name it, nous y avons goûté et ce fût tout à fait divin!
Et que dire des petites attentions… Un savon artisanal accompagné de collations santé sur le lit de notre somptueuse chambre d’hôtel, des repas santé concoctés avec amour par Nadia elle-même, une clinique surprise de Burton Girls, une guide/coach en montagne… Elle a pensé à tout tout tout, cette Nadia. MERCI : )
Ne manquez pas de consulter le site de JUNA Yoga afin de demeurer à l’affût du calendrier d’activités. À venir: retraites à Tofino (BC), en Nouvelle Écosse et à Tremblant, sans oublier plusieurs ateliers dans de nombreuses localités incluant Bromont-sur-le-Lac! Nadia et moi vous attendons au BALNEA les vendredis 10 mai et 5 juillet!
Au plaisir de partager de précieux instants en votre compagnie,
XO

Gourmande Saint-Valentin

La fête des amoureux. On l’aime ou l’aime pas.

On l’aime si…

On est la plus chanceuse des filles et qu’on a trouvé notre prince charmant. Dans ce cas, deux choses peuvent se produire. (1) Toute la semaine avant le jour V, on s’excite à essayer de guesser quel périple romantique chéri nous aura préparé. Ou bien, (2) on sait déjà que ce sera une soirée comme les autres… petit souper (végé) simple, verre de vin pas trop cher et beaucoup trop de chocolat, vêtus de jogging et de gros bas de laine sur le divan à finir les phrases de l’un et de l’autre, entrecoupées par les commentaires en background d’une juge de télé-réalité à la voix fatigante… une vraie soirée de couple marié, quoi! Cruellement simple mais si magique à la fois. Pas trop ardu de deviner dans quel camp je me situe.

On l’aime pas si…

On fait partie de l’autre moitié et qu’on doit la passer seule. Mais là encore, attention, y’a des exceptions! Qui n’envie pas ces femmes célibataires fièrement flamboyantes qui ont tout leur temps pour s’occuper d’elle seule, se courtiser et être follement éprise de la seule personne qui sera toujours à ses côtés? Il y a du positif dans absolument tout, il ne suffit que de garder les yeux, l’esprit et le cœur ouvert. Si le célibat vous emmerde, alors il y a toujours le chocolat.

Bref, on n’a pas toutes notre dream guy en tête à tête le 14 février mais une chose est sûre, le chocolat est au rendez-vous! Ne me donnez jamais d’ultimatum car je ne sais honnêtement pas ce que je choisirais… ha! J’en suis complètement junkie. Je ne sais pas si ce sont les pubs de sucreries à la télé, les infolettres des home chefs (ou amis bloggueurs) auxquels je suis abonnée ou ma boss à la dent sucrée qui monte au bureau avec un dessert décadent à tous les jours depuis lundi, mais cette semaine, j’ai encore plus envie de chocolat que jamais! (Oh, c’est peut-être aussi pour combler le fait que mon homme est au Vermont 4 jours par semaine dernièrement…).

Par chance, je suis armée de recettes infaillibles en cas de rage de sucre. Elles sont rapidos et absolument divines. En voici quelques-unes, à savourer seule ou à deux, sans remords :

Pudding chocolaté au chia cru

chia_pudding

  • 3 c. à soupe de graines de chia
  • Assez de lait de noix (ou de coco ou de chanvre) pour recouvrir les graines de chia
  • 1 c. thé de sirop d’érable
  • 1 c. à soupe de poudre de cacao crue

Mélanger tous les ingrédients, attendre 5-10 minutes afin que les graines de chia gonflent de façon à créer une gélatine et savourer. Secret : c’est encore plus satisfaisant saupoudré d’un mélange d’épices chai…

Patate douce chocolatée au four

choco_sweet_potato

  • 1 patate douce
  • 1 c. à soupe d’huile de noix de coco
  • 1 c. à soupe de sirop d’érable
  • 1 c. à soupe de poudre de cacao crue
  • Sel de mer en bonne quantité

Faire rôtir la patate douce au four à 420*F pendant une trentaine de minutes avec sa pelure sur une taule à biscuit. Lorsqu’une fourchette peut facilement transpercer la patate, la sortir et laisser refroidir. Éplucher la patate douche et placer la chair dans un bol. Y ajouter les autres ingrédients et piller le tout à l’aide d’une fourchette, tout simplement. Vous vous en licherez les doigts!

Toast croustillante chocolatée

choco_toast

  • 1 tranche de pain sans gluten (j’aime bien la marque Ezekiel)
  • 1 c. à thé d’huile de noix de coco
  • 1 c. à thé de poudre de cacao crue

Faire griller le pain et le badigeonner d’huile de noix de coco avant de saupoudrer la poudre de cacao. That’s it! Accompagné d’une bonne tisane, encore mieux. Miam!

Vous remarquerez que ces 3 petites gâteries ont des trucs en commun… Elles sont constituées de 3 ingrédients desquels je ne peux me passer : la poudre de cacao crue, l’huile de noix de coco et le sirop d’érable! (Rappel des bienfaits de l’huile de noix de coco ici, vertus du cacao ici et, si vous avez besoin de raisons rationnelles pour aimer le sirop d’érable, en voici!) Bref, they do wonders et je peux affirmer sans aucune gêne que j’en consomme de tous les 3 à chaque jour. Oui, oui! Ça peut sembler comme une indulgence pas du tout raisonnable, n’est-ce pas? Guilty at charge. J’aime bien abuser de certains aliments qui se retrouvent parfois sur la liste « attention aux calories »! Je l’ai déjà dit, je ne les compte pas, mes calories. Et personnellement, ces bijoux font un grand bien ET à mes papilles gustative ET à mon âme ET à ma santé. Essayez-les, pour voir, et on s’en reparle : )

XOXO, lovebirds!

L’art de manifester ce que l’on veut vraiment

J’ai l’impression de ne pas avoir partagé de tranche de vie depuis trop longtemps. Toutes mes excuses (plus pour moi-même que pour vous- as if you cared LOL). Je suis carrément tombée en amour avec l’écriture ces derniers mois donc ce fut comme un sevrage ces derniers 10 jours!

Guess what? Elle est pas mal occupée, la fille… Entrevue d’embauche, travail actuel, procédures d’immigration, formation de professeur de yoga, emplettes, ménage, recherche d’un loyer, hauts & bas émotionnels, etc. etc. etc! Ça ne finit plus- mais c’est oh combien stimulant (et c’est la vie, quoi,). À travers ce tourbillon de petits soucis, je me suis efforcée de prendre au moins 1 heure par jour pour me faire plaisir. For my sanity’s sake.

Ça a été plutôt facile à faire, à vrai dire. Je n’ai pas tellement un haut taux de tolérance envers les petites distractions comme celles que j’ai énumérées ci-haut… Je me tanne assez vite et me tourne généralement vers mes amours pour me remettre sur le piton. Mes amours? Mon homme, ma famille et le yoga. Mais là, on avait un problème la semaine passée. Mon homme était à Burlington. Ma maman et ma sœur participaient à une retraite de yoga au BC. Tout ce qui me restait pour achever un brin de stabilité et de réconfort? Ce sac et son contenu : )
Continue reading « L’art de manifester ce que l’on veut vraiment »

Recette de quinoa multicolore et multisaveur pour la fête du travail

La longue fin de semaine est presque là- woohoo! Je sais pas pour vous mais moi j’ai eu une semaine trop longue et hyper haute en émotions faque la longue fin de semaine, je l’attends avec impatience! C’est pas juste un weekend de 3 jours, là. C’est le weekend de la Champlain Valley Fair ici, au Vermont. À chaque année, Gerik et moi planifions au moins une date night à la foire. Ça, c’est en 2010 si je ne me trompe pas 😉

Raison #1 pourquoi j’ai hâte au long weekend : sweet memories (elle a un côté nostalgique, la fille, que voulez-vous…)

La longue fin de semaine, cette année, n’en sera pas une passée en amoureux. Et j’en suis loin d’être déçue! Demain, mes parents, mon frère et ma sœur arrivent en ville avec quelques amis parce qu’on va fêter en grand. Cette année, on ne va pas à la foire que pour les manèges et la barbe-à-papa à l’érable et les jeux d’habileté impossibles à gagner. Cette année, on va à la foire samedi ET dimanche, même si on est grand, parce qu’il y aura de la grande visite… Jason Aldean + Luke Bryan + Zac Brown Band, that is. La plupart d’entre vous ne savent probablement même pas qui ils sont. Pour nous, ce sont des country stars qu’on écoute à tue-tête dans l’auto. Juste pour vous donner une idée, ça doit faire 2 ans que ma sœur suit Zac Brown sur leur site web pour être sûre qu’on ne les manquera pas la fois où ils passeront dans notre coin de pays = NOW : D

Raison #2 pourquoi j’ai hâte au long weekend : country music, baby!

Quand j’ai de la visite, j’essaie toujours de mettre le paquet en ce qui a trait à la bouffe que je sers. J’overthink pas mal, mettons. La plupart du temps, c’est un succès (ben, je pense là… c’est ce que les gens disent, du moins LOL). Mais maudine que j’ai le don de me mettre de la pression. Alors, cette fois, j’ai décidé de cuisiner la recette qui revient trop souvent sur notre table, selon mon chum :

Mon quinoa multicolore et multisaveur!

Ce qu’il vous faut (pour 6 portions) :

– 2 tasses de quinoa sec

– 2 grosses poignées de bébés épinards

– 2 courgettes coupées en dés

– 1 grosse mangue coupé en dés

– 2 avocats coupés en dés

– 3 oignons verts hachés

– 1 grosse tomate heirloom ou 1 tasse de tomates cerise coupées en deux

– 1 canne de haricots noirs bio, rincés

– 1 poignée de cilantro (coriandre fraîche) hachée

– Huile d’olive

– Vinaigre de cidre de pomme

– Sel, poivre et cumin

Directions :

1. Faire cuire le quinoa (dans 4 tasses d’eau- suivre les directions inscrites sur le paquet si vous n’avez jamais fait de quinoa);

2. Pendant ce temps, couper les courgettes, la mangue, les avocats, les oignons verts, la tomate et la coriandre;

3. Placer les épinards dans un très grand bol et y ajouter tout ce que vous venez de couper, ainsi que les haricots noirs;

4. Mélanger le tout (j’aime utiliser mes mains pour évitez de massacrer les tomates et les avocats);

5. Lorsque le quinoa est prêt, le mettre de côté et laisser refroidir;

6. Lorsque le quinoa est tiède, l’ajouter aux autres ingrédients dans le grand bol;

7. Ajouter sel, poivre, huile, vinaigre et cumin au goût.

Raison #3 pourquoi j’ai hâte au long weekend : me délecter d’un met coloré et hyper santé, en compagnie des gens que j’aime le plus au monde.

Qu’est-ce qui sera à votre menu et quels sont vos plans en fin de semaine?

xoxo

Ma rentrée scolaire | Automne 2012

La rentrée scolaire me manque, bon. À l’époque, l’école était plus une obligation qu’autre chose. La passion n’était pas tellement là, malheureusement (comme vous l’avez appris dans un billet précédent). Aujourd’hui, je réalise que c’était du bon temps pareil… surtout à la rentrée! Confectionner mon outfit de la première journée, écouter les périples estivaux de mes classmates, décider avec qui je ferai mes travaux d’équipe… tellement excitant!

Cet automne, je retourne à l’école! Une école où j’ai extrêmement envie d’aller, cette fois! Cet automne, je participe à la formation de professeur de yoga du renommé studio montréalais Naada Yoga : )

Follement amoureuse du yoga, je contemplais l’idée depuis plusieurs mois déjà mais étant « pognée » entre le Vermont et Montréal, c’était difficile de simplement sauter à pieds joints dans un programme à long terme, sans savoir où je finirais quelques mois plus tard. Lorsque j’ai pris connaissance du Naada Yoga Teacher Training (NYTT) d’une durée de 200 heures condensées à l’intérieur de 4 mois, je suis tombée sous le charme!

«La formation de professeur Naada Yoga regroupe des instructeurs de renommée internationale dans un concept d’apprentissage ouvert. Nos instructeurs dévoués ont travaillé en collaboration pour développer un programme qui promeut le yoga comme une activité vivante et en perpétuelle évolution dont les multiples aspects permettent de mieux servir les individus et les communautés, peu importe où ils se trouvent.

La communauté d’enseignement de Naada Yoga comprend des adeptes inspirés et curieux qui désirent cultiver leurs habiletés et transmettre cette expérience vivante à d’autres. Peu importe si vous planifiez enseigner ou désirez approfondir votre pratique personnelle, les programmes NYTT sont idéals pour vous. Nous accueillons toute personne qui a une passion pour le yoga à étudier et à apprendre avec nous.

Les programmes de NYTT favorise un étude approfondie de la pratique du yoga tout en vous permettant de maintenir vos engagements au travail, à la famille, à vos études, et à vos autres activités. Tous les programmes de formation de professeur sont offerts en formule temps partiel et sur le week-end. Les programmes sont modulaires et vous pouvez compléter votre programme à votre gré. » – Tiré du site web de Naada Yoga

Ce que je connaissais – en théorie – à propos de la formation de professeur Naada Yoga était déjà très alléchant. Suite à quelques pratiques inspirantes en studio (où j’ai pu découvrir leur style d’enseignement et enrichir ma pratique personnelle grâce à de nouveaux apprentissages- yayy!), je savais ce qui me restait à faire : m’inscrire sans plus tarder. Je pense bien que c’est l’une des meilleures décisions que j’aurai jamais prise- j’en ai des papillons dans le ventre.

Likez Naada Yoga sur Facebook : )

Bonne rentrée à tous les étudiants inscrits à l’école de la vie!

Le Guide Conscience Verte 2013

Ça ne paraît peut-être pas vite de même, mais je suis excellente en matière de magasinage! Détrompez-vous- je ne suis pas du genre à m’acheter n’importe quel morceau à la mode (quoique j’aimerais bien, mais je suis broke- oh well).

Ma définition d’une pro-shopper : personne capable de planifier une séance de magasinage (déterminer objectif et budget) et d’accomplir sa mission en s’en tenant au plan initial, i.e. ne pas partir en fou (buster son budget et revenir avec des sacs remplis d’items non-réfléchis). Encore une fois, c’est pas que j’en ai pas envie- j’ai, moi aussi, déjà rêvée d’être la BFF de Carrie dans Sex And The City. C’est juste qu’aujourd’hui, j’ai tout plein d’autres priorités bien plus excitantes que de posséder la nouvelle sacoche dont tout le monde parle. Pas le choix, faut faire ses choix. Life is trade-off,comme un de mes profs à la maîtrise disait : )

Mes autres aspirations sont tellement HUGE que je ne peux simplement pas me permettre de magasiner (dépenser, devrais-je dire) comme je le faisais autrefois. Mes boutiques de linge préférées? Les magasins à rabais (ou ceux ayant des sections de marchandises en vente). Je crois fermement que les Winners de ce monde possèdent une trouvaille unique pour toute occasion (et pas cher, pas cher, en plus)! Pour des achats de plus grandes envergures (meubles, pièces d’art, cadeaux, voyages, abonnements, articles de sport, services professionnels), je fais mes devoirs et m’aventure dans des endroits plus sélects- qualité, bon goût et responsabilité sociale passent avant tout lorsqu’il s’agit d’investissements plus importants.  Oui, je suis prête à payer plus cher pour un produit/marque/fabricant correspondant à mes principes et convictions, mais dépenser beaucoup de sous me donne toujours un petit pincement au cœur…

Imaginez mon euphorie lorsque j’ai découvert Le Guide Conscience Verte, un outil de référence parfaitement harmonieux avec ma mission de vie, yayy!

« Votre “tout en un”.

Le Guide Conscience Verte est à la fois un superbe répertoire bilingue d’entreprises focalisant sur un mode de vie sain, tout en étant un livre de rabais valant plusieurs milliers de dollars.

Vous y trouverez de tout, notamment des produits naturels que vous pouvez acheter un peu partout, des épiceries santé, restaurants, studios de yoga, spas, boutiques de vêtements éthiques et beaucoup, beaucoup plus.

Plusieurs organismes et entreprises figurant dans le Guide offrent des produits et services équitables, biologiques, sans toxines et faits localement. » (extrait du site web)

N’est-ce pas génial, comme idée? Un répertoire à rabais éthiques! Le mien vient tout juste d’arriver chez nous et rien qu’en le parcourant, j’ai découvert une dizaine de détaillants auxquels j’ai très très hâte de payer une visite!

Procurez-vous le vôtre dès aujourd’hui et faites-moi part de vos coups de cœur, sisters!

Doux souvenirs, happy pill & pacte comme-dans-les-films

Si je vous demandais de réfléchir à votre enfance et de partager un moment sweet de l’époque où vous étiez toutes petites, vous auriez sûrement une panoplie d’histoires à raconter, vrai? Moi, j’en ai « à pu finir », des histoires qui seront gravées dans ma mémoire à jamais. Mes parents ont fait une méchante bonne job avec moi, mon frère et ma sœur, pour qu’on ait autant de epic memories que possible! Des petits moments coquins aux grands happenings glorieux; par chez nous, on en a eu la chance d’en voir et d’en vivre de toutes les couleurs. Nos parents ont réussi à créer des traditions « à effet happy pill » qui nous tiennent très fortement à cœur, encore aujourd’hui. J’y pense là là parce que bon nombre de ces traditions prennent place au mois de septembre, qui approche à grands pas. Sérieux, on l’attend à l’année longue, le mois de septembre… and it’s right around the corner. Yéééé!

Ces traditions et rassemblements (je vous les décris tous en détails le mois prochain!), qui nous remplissent de bonheur année après année, ont eu tout un effet sur la façon dont j’ai décidé de mener ma vie, une fois sortie du nid familial. Entres amies, on a nos traditions girlie sacrées. Avec mon chum, on a notre routine-tendresse. Avec les saisons, différentes habitudes & moods reviennent de façon cyclique. J’adore le réconfort que ce genre de train-train me procure (un peu old school la fille? Yup.)! Ça me fait tellement de bien.

En ce moment, je traverse une période HYPER excitante… tout plein de défis & changements positifs sont sur le bord de se pointer le nez. Je trippe sur l’adrénaline qui accompagne le fait de sortir de sa zone de confort, don’t get me wrong- mais pour être honnête, j’ai aussi un peu peur de l’effet que tout ce chaos aura sur mon petit-bonheur très peace&love.

Je suis assez warrior et pense être quand même bien préparée à l’affronter, ce géant chaos. Mais on n’est jamais assez prudent, bon. Pour m’aider à traverser cette période paisiblement, ma sœur et moi avons fait un pacte, comme dans les films : ) Je l’adore, ma sœur! (BTW, est-ce que j’ai mentionné qu’elle a finalement décidé de s’initier au yoga? And guess what? She LOVES it!!!)

Notre pacte: À chaque semaine (et avec 2 semaines de mission accomplie, déjà), we’ll get our Vinyasa on, ensemble, au moins une fois par semaine ET notre pratique en duo sera suivie d’un casse-croutte au Crudessence, ce resto de cuisine végétalienne et vivante tout droit tombé du ciel! Ça devrait faire l’affaire pour m’aider à surmonter le roaller coaster d’émotions qui m’attend. Mouhaha!

Dans notre assiette, ce soir : leurs sushis vegan. Delishhhh.

Bonne nuit!

Xo

 

Moi aussi, j’en veux une passion

Ça y est, mes vacances sont presque finies. Pour joliment terminer notre séjour à Cape Cod, j’ai eu un petit caprice. Un dernier cours de power yoga avant de quitter, please.

Malgré le fait qu’on avait décidé de partir tôt en avant-midi en raison des 5 heures de route qui fallait se tapper, Gerik (best hubby ever) s’est carrément foutu du délais que ça allait causer et m’a poussée à aller me joindre aux yogis du Cape pour une dernière fois. Yééé!

20120810-204907.jpg

Mon homme, il sait combien ma pratique est importante pour moi. Peut-être qu’en secret, il se dit: « elle ne sera pas du monde sans son daily yoga » (hehe). Ou peut-être qu’il comprend simplement la signification du mot passion.

Quand je l’ai rencontré, on était presque à 100% sur la même longueur d’ondes. Mêmes valeurs old school, mêmes passe-temps, mêmes goûts tant côté musique que cuisine, mêmes rêves et vision sur la vie… A-ma-zing! Je dis presque à 100% parce qu’il me clanchait sur un point bien précis: sa passion. Il parlait de la nature et des arbres (sans joke) avec des étoiles dans les yeux. À l’époque où je jouais avec mes Barbies, petit-Gerik-dans-le-carré-de-sable avait déjà eu son calling: devenir architecte de paysagement, i.e. transformer des terrains sans vie en véritables oeuvres d’art (maman est artiste).

Depuis ce jour, il a pris toutes ses décisions dans le but de continuer à grandir à travers sa passion et il toujours demeuré fidèle à cette passion. Si inspirant!

Pendant ce temps, moi, je terminais des études supérieures en marketing. Est-ce que c’était une passion? Non, pas tout-à-fait. Ça me fait tripper mais je suis loin d’en avoir des étoiles dans les yeux. Quoi alors? Moi aussi, j’en voulais une passion!

Quelques années plus tard, maintenant que j’y réfléchis, je trouve l’ancienne Karine un peu silly! Cute, certes, mais vraiment silly! On ne peut pas partir à la recherche d’une passion; bien au contraire- à mon avis, la passion te pogne par surprise. Elle te rentre dedans profondément, tellement qu’il devient impossible de juste penser à s’en débarrasser!

Ce qui me tient à coeur plus que tout au monde? La santé et le bonheur des gens que j’aime (moi-même, d’abord et avant tout). Cette passion m’a toujours accompagnée- quand j’étais la confidente/psy des copines dans la cour d’école, tout comme quand je faisais des crises à maman pour qu’elle achète du pain brun (pas du blanc!). Ma passion se manifestait de façon plutôt subtile mais à y repenser, tout revenait toujours au même: inspirer mes proches à prendre des décisions plus sages.

Aujourd’hui, ce sont mon blogue sur le tout-wellness, mes lectures sur la nutrition holistique et ma pratique du yoga qui nourissent ma passion. Elle se définit lentement (je suis maintenant capable de la verbaliser alors c’est bon signe!) mais sûrement- so exciting! Le simple fait d’écrire ceci me remplit de bonheur : )

Tout cela, mon homme le sait. Je suis infiniment chanceuse et reconnaissante d’avoir quelqu’un d’aussi ouvert d’esprit et humble et engagé et passionné avec qui partager ma vie.

Vous comprenez pourquoi je n’ai pas pu dire non lorsqu’il ma demandé de faire un détour de 2 heures entre le Cape et Burlington pour visiter son paradis à lui: le New England Bonsai Garden. Regardez-lui les yeux…

20120810-210908.jpg

Up ↑