J’espère que vous profitez de votre été bien comme il le faut, parce qu’on a déjà franchi la moitié de la saison estivale. C’est fou combien le temps passe vite! Si, pour vous, « en profiter » signifie : fréquenter les 5@7 et soirées glamour de « la grande ville ». Ou passer la journée sur le bateau du meilleur ami de votre chum. Ou jouer au golf. Ou écouter les cracks & pops autour d’un feu de camp- ça inclut probablement de la boisson. L’été, bières, martinis et sangria coulent à flot.

Ça a beau être délicieux- savez-vous ce que ça fait à votre foie chéri? (Rappeler-vous que votre foie sert à combattre les substances toxiques qui veulent à tout prix attaquer votre corps.)L’alcool affaiblie les fonctions du foie, pas à peu près. Lorsque le foie s’efforce de filtrer tout le sucre qui lui est envoyé avec chaque gorgée, pensez-vous qu’il a le temps de jouer les soldats et de défendre notre organisme des méchants? Bien sûr que NON!

En ce chaud mois d’août, votre foie a probablement besoin d’un petit break. La solution? Detox time! Je viens tout juste (hier!) de terminer ma 2ième détox (ou cleanse). Avant de vous en faire le récit, voici un aperçu de « ma première fois »…

Comme je racontais dans mon billet de la semaine passée, j’ai été amenée à faire ma première détox lorsque j’ai appris que mon foie-à-moi n’était pas fait tellement fort : (

Mon coach santé m’a alors donné 2 options :

  1. Pendant 21 jours, ne manger que des aliments faisant partie d’une liste bien précise. Cette liste comprend une variété de fruits, légumes, grains, légumineuses et graines à faible indice glycémique (ne provoquant pas de hausse d’insuline) et ayant un effet alcalisant sur la digestion. Tout ce qui n’apparaît pas sur cette liste est tout simplement interdit . Ceci inclut tous produits transformés, sucres, viandes, gluten, produits laitiers, alcool, etc.
  2. Suivre un programme de « nettoyage interne profond » de 10 jours durant lesquels différents groupes alimentaires deviennent graduellement défendus, jusqu’à ce qu’il ne reste que légumes crucifères, greens, pommes et poires. Pendant chaque jour, l’apport en macronutriments (protéines, glucides et lipides) provient d’un supplément en poudre composé d’ingrédients naturels.

Si j’avais été plus game, j’aurais sûrement opté pour l’option 1 (surtout étant donné que ça ressemble à mon alimentation actuelle). Mais, bon, j’ai choisi la voie facile: l’option 2. Puisque je ne savais pas du tout dans quoi je m’embarquais, 10 jours me semblaient plus raisonnables que 21.

On m’avait avertie des potentiels effets secondaires d’une cleanse: maux de tête, crampes, ballonnements, nausées. La sévérité de ces derniers dépend de l’état pré-détox, c’est-à-dire qu’une personne qui mange déjà clean & green ressentira moins de malaises qu’une personne se nourrissant généralement de la SAD diet (Standard American Diet). Pensez-y, durant une détox, le corps se débarrasse du méchant. Plus tu as de méchant, plus le withdrawal se fait ressentir, plus c’est difficile! (Raison de plus pour manger clean & green au quotidien : )

J’étais déjà végétarienne donc ça n’a pas été trop tough pour moi physiquement. Aucun side effect mis à part la faim qui se faisait ressentir de temps à autre- et quand ça arrivait, je me bourrais de brocoli. YUM!

C’est plus au niveau psychologique que j’ai rushé. Voyez-vous, j’ai choisi le pire timing ever pour faire ma première détox : la semaine de la fête de ma meilleure amie. Au menu : cupcakes, cocktails, assiettes de charcuterie et plein d’autres délices tout droit sortis des meilleures cuisines à Montréal. AHHHH! Je ne pensais honnêtement pas être capable de me retenir mais j’ai découvert en moi une volonté qui m’était inconnue jusqu’à ce moment-là. Cette discipline dont j’étais soudainement capable fût le premier bénéfice de ma cleanse. Le deuxième bénéfice : la disparition d’un cas d’eczéma que j’avais depuis plus de 5 ans! Ce que je ne savais pas avant de débuter ma cleanse, c’est que certaines conditions d’inflammation chronique (comme cet eczéma que j’ai essayé de traiter à nombreuses reprises, sans succès) sont directement reliées à l’incapacité du foie à se détoxifier. Après 10 courtes journées, it was gone baby, gone!!!

Ah et j’ai aussi perdu 5 livres têtues, pas trop pire comme effet secondaire. Probablement de vieux déchets qui étaient pognés là depuis 2 décennies. Beurk.

Petite conclusion : j’ai été grandement satisfaite de ma première détox! Tellement que j’en ai refait une la semaine passée. Complètement différente, cette p’tite dernière, mais ça, c’est une autre histoire. (À suivre!)

Profitez de ce qui reste de l’été, les poulettes!

XO

Advertisements